Les bons plans

My london trip 2012 part 2

Me revoilà avec mon séjour Londonien, après vous avoir présenté la première partie la semaine dernière, il est temps de vous raconter le deuxième jour de cette folle épopée !

Pas si folle que ça en fait mais épuisante, c’est fou comme on marche dès que l’on quitte son pays! Cette seconde journée avait pour but de nous faire découvrir le Londres « Arty », j’ai toujours été passionnée d’art. J’ai d’ailleurs fait un bac arts plastiques et je ne manque pas une occasion de découvrir la culture artistique de chaque pays que je visite. Enfin bref, nous avons démarré notre second jour de bonne heure avec une petite visite près du London Bridge. Nous sommes l’homme et moi, des touristes comme les autres ! Comme vous pouvez le constater, Londres à tenu sa réputation en nous offrant une somptueuse journée de pluie.

Nous nous sommes ensuite dirigés vers le Spitalfields market. Situé  entre le métro Liverpool Street et le quartier de Brick Lane, on y croise des créateurs, artistes, artisans et des brocanteurs. Dès la sortie du métro, j’ai été attirée par l’enseigne de ce magasin au nom plutôt insolite.

Cette installation urbaine, me rappel Beaubourg, que je trouve être une ignominie dans l’architecture parisienne mais que bon nombre de personnes apprécient. Les goûts et les couleurs, ne se discutent pas dit on! Je semble avoir pris 10kg sur cette photo, je vous rassure, c’est la conséquence de l’accumulation de couches de vêtements qui me permettent de supporter le froid ambiant !

Ce pub m’a également bien fait rire avec son nom si particulier qui personnellement ne me donne pas envie de m’y arrêter !

Au détour d’une ruelle, nous sommes tombés sur ce mur coloré qui m’a de suite séduit et que j’ai voulu immortaliser dans uen ambiance disco fever so 70’s.

Dans le quartier de Spitalfields market, il y a aussi des bureaux mais la cour de chaque entreprise regorge d’installations artistiques. Comme ici, une sculpture en béton surmontée d’une chèvre !

Les boutiques proposent elles aussi des installations devant le pas de leur porte, ici chez Traffic people, une vielle cadillac customisée et pilotée par deux mannequins hyper lookés.

Ce matin, un lapin a tué un chasseur, c’était un lapin qui avait un fusil ! Retour en enfance au milieu des buildings !

Direction Brick Lane, le quartier indien de Londres pour une pause déjeuner bien méritée ! Nous avions sélectionné The Shampan sur les recommandations des internautes. Nous n’avons d’ailleurs pas été déçus…

Le restaurant arbore des sculpture en bois sur chacun des murs et la déco y est similaire à celle que l’on pourrait trouver en Inde. Un vrai dépaysement.

Les menus sont succulents et coûtent moins de 10€, c’était si copieux que je n’ai d’ailleurs pas tout terminé.

Tout était savamment épicé, ni trop, ni trop peu. Je vous recommande le menu végétarien, un vrai délice pour les papilles.

Juste en face du restaurant, se trouvait des peintures urbaines de tailles incroyables, j’ai adoré ce monstre mi homme mi animal.

Une cigogne géante et un tête d’enfant ornaient le mur en face du restaurant, je les ais d’ailleurs contemplés tout le long du repas avant de me précipiter pour les immortaliser.

Sous l’un des ponts on trouve une multitude de rosaces en mosaïques, je suis un peu déçue le rendu en photo est vraiment différent de la réalité. Mais bon vous vous faites ainsi une petite idée!

L’incontournable taxi anglais aux couleurs du drapeau, un mythe que je me devais de photographier!

Toujours dans Brick Lane, nous avons croisés ces installations artistiques tout droit sorties de jeux vidéos.

Et nous avons même trouvé une version londonienne des célébres Space Invaders !

Une cabine téléphonique et il me semble d’ailleurs qu’elle est l’une des seules à ce jour, les portables ayant signés l’arrêt de mort de ces curiosités d’outre manche.

Toujours sur notre route, une peinture, mosaïque qui recouvre tout un pan de mur et qui une fois éclairé semble s’animer.

Hop nous voici dans le métro en direction de notre soirée comédie musicale, l’affiche y est d’ailleurs accrochée .

Le Garrick theatre lieu de notre spectacle, j’ai triché en prenant cette photo le lendemain, le jour même il faisait nuit noire et une pluie diluvienne nous avait transformés l’homme et moi en éponges humaines.

La seule et unique photo de la comédie musicale Chicago ou l’on discerne quelque chose, il est formellement interdit de photographier les spectacles. Les anglais ne rigolent pas avec les règles, j’ai donc fait quelques tentatives peu fructueuses, telle une reporter de guerre !

Après le spectacle, nous nous sommes dirigés vers Soho pour de nouveau y goûter les mets chinois dont nous raffolons tant. Je n’ai malheureusement pas noté le nom ni l’adresse de ce restaurant, cela dit le TPT reste pour moi le meilleur de tous.

Et voilà, nous avons terminé le repas à minuit heure locale (comptez une heure de décalage horaire), le temps de nous balader un peu sur le chemin du retour, il était déjà grand temps de se coucher car nous étions exténués ! Début des hostilités à 9h et fin à 1h sans repos et sans cesser de marcher, je vous promets que c’est éreintant. Sans compter les escales shopping par ci par la que je n’ai pas mentionnées dans ce billet. Ne vous inquiétez pas le dernier billet consacré à Londres répertoriera toutes mes bonnes adresses. Et pour conclure sur une note rigolote, j’étais tellement épuisée et glacée que je me suis endormie quelques minutes au début du spectacle qui était pourtant sublime.  Voici d’ailleurs la bande annonce du spectacle qui vous parlera sans doute plus que mes brèves descriptions :

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!